Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
concepteurvolumiste.over-blog.com

Episode 3 : De Beaux Matériaux d'Emballages

Publié le 9 Janvier 2009 par concepteurvolumiste in Packaging Story

Acte1 : Le Carton ondulé

 

On va éviter toutes les infos du genre :
  • Performances mécaniques de l' emballage.
  • Aptitude au gerbage (écrasement).
  • Résistance à la Compression Verticale (RCV).
  • Résistance aux pressions latérales et sur le fond.
  • Résistance à l'écrasement à plat du carton.
  • Résistance aux chocs.
  • Résistance aux vibrations.
  • Contraintes physiques subies par l'emballage.
  • Durée de stockage des emballages complets et pleins.
  • Conditions climatiques.
  • Contraintes Environnementales & Hygiène.
  • Usage unique, propre, sur mesure,disponible et renouvelable.
  • Optimisation des surfaces et grammages.
  • etc . . . etc . . .
Qui sont autant d'informations utiles et pratique pour des techniciens packaging, concepteurs d'emballage, acheteurs et fournisseurs d'emballage et tous les autres acteurs du Packaging World.

Mais qui reste des infos plutôt rébarbatives pour des internautes de passages.

 

En gros :

  • il faut garder à l'esprit que les cannelures ( les vagues ) sont généralement placés en verticales pour faciliter la paletisation, les vagues devenant de véritables piliers qui consolident l'emballage ( la boîte), le gerbage (accumulation des boîtes les unes sur les autres ) trouvant sa stabilité grâce aux cannelures mises les unes sur les autres formant ainsi l'édifice ( la palette ).
  • Le principale ennemie sera l'humidité et le prix du transport (un 35 tonnes remplis de carton ondulé sera trés loin de la surcharge )
  • Ses atouts, le recyclage, la forte possibilité de mono-matériaux, la biodégradabilité courte et absolue.

 

A quoi ça sert ? :

 

La mise en oeuvre :

Pour faire d'une plaque de carton ondulé un emballage en volume, il va falloir le découper, le plier et si possible pour des raisons d'écoconception ne pas le coller. ( Dans la réalité, on colle et on agrafe dans la majorité des cas, de surcroît pour les gros volumes ).

Pour la découpe et le pliage , on prend une forme de découpe qui sera munie de lames tranchantes ( filets coupeurs ) pour la découpe et de lames marquantes ( filets raineurs ) pour le pliage.

La forme vient frapper la plaque. Une fois les déchets enlevés, il ne reste plus qu'à plier le carton suivant les marques ( les rainages ) réalisées par les filets raineurs.

Comme pour faire un cube.

L'astuce pour le carton ondulé est de frapper la plaque de carton à l'intérieur de l'emballage d'une part, puis en faisant attention au sens de la cannelures d'autre part pour qu'elles soient orientées de façon à ce que les piliers de la boîte ( les vagues, les cannelures pour ceux qui suivent . . . ) soit dans le bon sens une fois montés.

 Au final on obtient des :

Caisses à rabats (avec calage intégré, un petit bijoux ).

Caisses télescopiques

Enveloppes et plateaux ( ça se ferme tous seul, sans colle ni agrafe une merveille ).

Boîtes coulissantes

Caisses rigides

Caisses collées ( avec bande d'arrachage, capable de se transformer, double emploi : transport et présentation du produit )

Conditionnements intérieurs

Commenter cet article