Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
concepteurvolumiste.over-blog.com

Episode 4 : De Beaux Matériaux à Formes

Publié le 4 Avril 2009 par concepteurvolumiste in Packaging Story

Acte 1 : Le Bois.

 

C'est un bois finlandais . . . .

C'est un contreplaqué

Des plaques de 3m sur 1m50.

ça doit faire des sacrés arbres ?

D’épaisseur variable ( 9mm,  12mm, 15mm, 18mm, 22mm ).

Le tout reconstitué en véritable millefeuille.

Une couche de bois.

Une couche de colle uréformol (ininflammable).

Une couche de bois.

Une couche de colle uréformol (ininflammable).

etc . . .

Mais qu'est-il advenu du matériau noble ?

Contreplaqué.

Bois transformé.

Pour être découpé.

Aux lazer, sans bruler.

Pour être gravé.

Puis transpercé.

D’une flamme bien droite.

D’une flamme bien puissante.

Devenu planche à dessin.

Devenu feuille blanche.

Devenu écran noir.

Les traits se dessinent.

Les traits s’animent.

Les dessins prennent forme.

Les boîtes s’aplatissent.

Devenu support à création.

Devenu support d’objet tranchant.

Devenu support d’objet rainant.

Devenu support d’objet  d’éjection.

Devenu passoire pour l’éjection.

Devenu séparateur.

Puis classeur.

Bref . . .

Avant on faisait un dessin sur une feuille blanche, puis on découpait le bois à la scie.

Maintenant on dessine sur écran, puis via l’intranet un laser retrace nos créations.

Et cela en transperçant le bois.

Pour que la plaque de contreplaqué ne se transforme pas en puzzle géant.

Les traits sont constitués d’interruption de ligne, appelées pont ou point d’attache suivant leurs dimensions.

Pour offrir une meilleure solidité et une meilleure stabilité à la plaque de bois, ainsi découpée.

Pour offrir une meilleure rigidité et un meilleur maintien de la plaque de bois, ainsi sculptée.

Car la plaque de bois est fragilisé par le dessin qui la transperce de toute part.

La largeur du trait correspond à la largeur du métal qui y sera inséré.

Cette largeur est exprimé en une ancienne unité de mesure.

Le point : provenant de la typométrie.

Le pied du Roi, en faisant les calculs précisément.

Ce roi avait un pied de plus de soixante centimètre.

Un pied valant douze pouces.

Un pouce valant douze lignes.

Une ligne valant douze points.

En règle générale il y a des traits de deux et trois points.

Puis des exceptions avec 4,5,6,7,8 rarement plus.

Avec un ou plusieurs filets métalliques à insérer à l’intérieur de ces traits.

Ainsi, le bois devient un support où viennent s’insérer divers objets souvent métalliques.

Ainsi, le bois devient un support d’objet à différentes utilisations.

Ainsi, le bois devient le support d’outils de fabrication.

Ainsi, le bois devient le support d’outils de découpage.

Ainsi, le bois devient le support d’outils de pliage.

Ainsi, le bois devient le support d’outils de transformation.

Ainsi, le bois devient le support d’outils d’ éjection.

Ainsi, le bois devient le support d’outils de séparation.

Ainsi, le bois devient le support d’outils de création.

Ainsi, le bois devient le support d’outils à forme.

Grâce à lui, le dessin à plat prend forme.

Grâce à lui, la forme devient volume.

Grâce à lui, le volume devient réalité.

Grâce à lui, la réalité prend vie.

Commenter cet article